Ma nature a horreur du vide


Anne-Marie Bélanger
_____________________________________________________________________________________________
Ma nature a horreur du vide

Avec l’exposition Ma nature a horreur du vide, je donne un aperçu des moyens que j’utilise pour mettre sur pause mon angoisse existentielle. Angoisse qui apparait sur le bord d’un vide/ manque-à-être.
Je donne aussi le ton de mes réflexions sur l’art et la vie.
D’abord, en utilisant un adage erroné d’Artiste (La nature étant plutôt majoritairement composée de vide comme on le sait maintenant.), je montre mon souci de faire avec les pensées populaires qui ne s’encombrent pas de vérifications scientifiques et qui perdurent dans leur fausseté, mais qui permettent aussi un certain vivre-ensemble, qui font image.  

J’y traite de ma nature, de l’identité que je construis au contact des forêts, des rivières, de la ville, des autres, de l’art. Ma nature qui cherche le trop-plein, trop-plein de sensations, d’intensité, de couleurs, de textures, de variété, d’inattendu, de réconfort.

Tout comme les lieux, les affects, les identités, mes réalisation se modifient avec le temps. Les impressions numériques sur les murs sont des façons d’en explorer différentes facettes et de les fixer dans une forme plus durable.

Les oeuvres n’ont pas de titre permanent non plus, je m’amuse la plupart du temps à compléter Au lieu de.., Nature morte au…, Dans les… etc. Je laisse donc chacun et chacune déceler une émotion,un lieu, un jeu, dans ce que leur regard explore et apposer son propre titre à l’oeuvre. Amusez-vous!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire