Médias


Les vanités foisonnantes d’Anne-Marie Bélanger


Dans la vitrine de l’Espace Parenthèses, une grosse sphère ressemble à une gomme balloune géante à l’intérieur et à un Ferrero Rocher de paillettes d’or à l’extérieur. Au coeur, Anne- Marie Bélanger a juché un petit sapin enneigé, à côté, elle a posé un cruchon de fourrure. Nous avons déjà un bon aperçu des éléments sur lesquels s’assoit la pratique de la jeune artiste : la forêt, le faste, la fête, un certain mystère et des contrastes fructueux. Dans l’espace d’exposition scindé en deux par le passage des étudiants qui entrent et sortent de la bibliothèque du cégep de Sainte- Foy, des assemblages sculpturaux et des collages en bas- reliefs occupent l’espace. Fleurs, drapés et amalgames d’objets rappellent les natures mortes, les vanités et les salons victoriens. Chaque oeuvre 3D a une version 2D, dont le titre commence par «Au lieu de…», le titre de l’exposition. L’artiste voit chaque oeuvre comme la sédimentation d’un moment déambulatoire, ce sont donc des souvenirs foisonnants, posés là comme des énigmes, qui tentent d’attirer l’attention des étudiants pressés. Jusqu’au 9 février à l’Espace Parenthèses, au cégep de Sainte- Foy.



Entrevue à la radio CHYZ, émission «A l’est de vos empires», 29 janvier 2018, pour le solo «Au lieu de …»


Arts

Habiter le flux

L'exposition d'Anne-Marie Bélanger propose une réflexion sur le concept d'habitat
L’expérience humaine est un flot constant de mouvements et d’échanges. L’exposition Habiter le flux: Stations, de l’étudiante à la maîtrise en arts visuels Anne-Marie Bélanger, propose de prendre une pause dans ce flux incessant. L’exposition reflète sa réflexion sur le concept d’habitat. Habiter, selon elle, ne signifie pas seulement se loger, mais aussi construire son identité au contact des êtres et des choses.
Exister dans le monde, c’est faire l’expérience de divers lieux, les marquer de sa présence et en recevoir en retour la charge symbolique. Dessins, vidéos, sculptures, peintures: ce corpus varié sera accompagné de fiches préparées par l’artiste, pour permettre à chaque visiteur de tisser des liens signifiants entre les oeuvres et les descriptions.
Lundi 24 octobre, à la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins. Jusqu’au 2 novembre. Heures d’ouverture de la salle.
degre-1-biais-credit-anne-marie-belanger








Aucun commentaire:

Publier un commentaire